harfleur 2026, agissons avec audace !

Pourquoi 2026 ?

Harfleur 2026, c’est avant tout un projet de ville qui cherche à s’inscrire dans un avenir lointain et tient compte de toutes les générations actuelles comme futures en respectant le fonctionnement démocratique de nos institutions. 

Humaniste

Ce projet s’inscrit au sein de valeurs partagées. Il est d’abord humaniste, dans la mesure où il place l’humain d’abord et place au cœur le lien social comme fondement de la citoyenneté. Il s’agit de rendre la vie, la ville en commun, d’en faire un espace de rencontre que chacun s’approprie et contribue à enrichir par une multiplication des formes de participation citoyenne. Il cherche également à rendre plus facile le quotidien des plus jeunes comme des moins jeunes en favorisant l’éducation, la formation et la culture à l’aide de la participation des associations, des bénévoles comme de toutes les bonnes volontés. Humaniste, c’est aussi porter les valeurs de paix à un moment où celle-ci est menacée partout, associée avec celle d’internationalisme, qui s’illustre dans l’aide et l’accueil que nous offrons à tou.te.s celles et ceux qui arrivent démunis chez nous.

Eco-solidaire

Eco-solidaire c’est avant tout considérer qu’il ne peut exister de projet écologique sans un cadre solidaire et inversement. C’est penser que chaque sujet qui touche à l’environnement ne s’envisage que dans un espace plus vaste, durablement, en associant toutes les générations passées, présentes et futures. Espace partagés, protection des ressources vitales comme l’eau ou l’énergie, doivent figurer comme des biens communs, rendus accessibles et préservés pour tou.te.s. Le patrimoine, historique, humain, culturel, doit être protégé, aménagé, valorisé afin d’être transmis intact. A l’inverse, nous ne pouvons plus envisager la solidarité sans une dimension écologique. Qu’il s’agisse de repenser notre façon de consommer à travers des circuits courts, ou encore par la mise à disposition pour tous de  l’ensemble des services collectifs comme les transports, la gestion des déchets, les équipements publics, nos habitudes citoyennes doivent être reconsidérées à travers le prisme de l’écologie solidaire. Eco-solidaire signifie aussi, sortir de cette conception culpabilisante et individualisée de l’écologie en la repensant comme une nécessité également et équitablement partagée.

De gauche

Enfin, ce projet ne peut être que de Gauche. D’une part, parce que son originalité et son caractère novateur est tiré du passé et du présent communiste et républicain harfleurais qu’il cherche à faire perdurer tout en l’adaptant aux besoins d’aujourd’hui, dans une tradition d’ouverture vers toutes les bonnes volontés qui se reconnaissent dans les valeurs de la ville. D’autre part, parce que seule la Gauche peut porter de telles valeurs. Contrairement aux projets libéraux, la Gauche maintient et déploie les services publics de proximité, dans lesquels les habitants sont acteurs et permettent d’offrir à tou.te.s l’accès à l’équilibre quotidien et au bien-vivre en commun. Seule la Gauche privilégie une culture populaire, à la portée de tou.te.s, contraire à l’élitisme culturel prôné par la Droite. Seule la Gauche a toujours soutenu et soutiendra toujours les luttes qui visent à l’émancipation contre toutes formes d’injustice sociale.

L'HERITAGE

Albert Duquenoy

En 1965, Harfleur élit son premier maire communiste, Albert Duquenoy. Avec lui, sont élues les premières femmes adjointes dont Louise Leclerc. Cette reconnaissance bien avant l’heure de la parité témoigne des valeurs portées dés cette époque pour l’égalité homme femme.

Sous ses mandats, Harfleur s’équipe et se développe : le stade Maurice Thorez, l’école des Caraques, le collège Pablo Picasso, des logements sociaux….

 

Gérard Eude

Gérard Eude, élu maire en 1977, développe une forte politique autour de la protection du patrimoine harfleurais avec notamment la création du musée du Prieuré et les premiers travaux de réhabilitation de l’église Saint Martin.

Sous sa direction, c’est aussi la création de l’école de musique, du centre de loisirs, d’une riche programmation culturelle.

Côté solidarité, Gérard Eude fût, en 1989, un des premiers maires en France a prendre un arrêté municipal interdisant les expulsions locatives. Cette bataille emblématique, soutenue par un comité citoyen et associatif, a permis au fil des ans une évolution des dispositifs permettant de mieux protéger les familles.

Avec Gérard Eude, Harfleur devient « Commune pour la Paix », valeur qui continuera à être portée par les maires successifs.
 

François Guégan

François Guégan prend la relève en 2003 au moment où l’intercommunalité se construit dans l’agglomération. Il porte ainsi d’importants dossiers comme la lutte contre les inondations ou le développement de l’université.

Pour Harfleur, François Guégan accentue les actions en faveur du logement et de la protection des familles en poursuivant les actions du comité anti expulsions.

C’est aussi sous le mandat de François Guegan que des actions de parrainages de sans papier sont organisées, que le jumelage avec Rollo se développe. 

Il conjugue ainsi une solidarité à l’échelle de la  commune et au niveau international.

 

Christine Morel

Elue en 2015, Christine Morel, première femme maire d’Harfleur, poursuit la mise en œuvre des valeurs de gauche portées par la Municipalité. Elle s’investit, dans le prolongement des maires précédents, dans la lutte contre les logements indignes et pour une politique sociale de l’habitat.

Elle accentue le développement de la démocratie participative sur les projets municipaux et accélère les actions de la ville en faveur du développement durable. 

Christine Morel participe à la concrétisation de l’extension de l’agglomération en janvier 2019, en veillant au respect des intérêts des 54 communes et à la nécessité de construire avec elles un véritable projet commun répondant aux attentes des habitants dans les domaines de l’emploi, des déplacements, de l’habitat, des services de proximité.

A PROPOS >

Harfleur 2026, liste aux valeurs humanistes, éco-solidaires, de Gauche. Liste candidate aux élections municipales 2020.

Mentions légales et RGPD

  • Facebook
  • Instagram